Nourrir nos bébés sainement…est ce toujours possible ?

Hier soir, une publicité à la télé m’a interpellé. On y voit et on entend une responsable de l’usine Mousline venter les mérites et nous parler de la fabrication de la célèbre purée en flocons. L’objectif de cette dernière est de nous inciter à nous inscrire au programme #CestMoiQuiFabrique dont le but et de nous montrer les étapes de fabrication de produits de grande consommation, prôner la transparence et rassurer le consommateur sur la qualité de ce qu’on nous propose. C’est le groupe Nestlé qui en est l’initiative pour ses marques Naturnes (nourriture bébé), Mousline, Nescafé, Vittel, Purina (nourriture animaux).c'est moi qui fabrique nestlé usines

Cette pub me fait réfléchir parce qu’on se rend compte au fil du temps et des années que le contenu de notre assiette a évolué ; et pas forcément en bien ! Je ne sais pas quel est votre ressenti à ce propos et j’aimerai beaucoup échanger avec vous, sur le fait qu’aujourd’hui nous avons beau cuisiner maison, nous ne sommes finalement plus très certains de la qualité de nos matières premières. Ma question aujourd’hui : suis-je sûre qu’en fabriquant moi même mes purées pour bébé, ma fille mange mieux (entendez plus sainement) qu’avec des petits pots industriels qui sont eux de plus en plus contrôlés.

Je m’explique, il y a 50 ans tout le monde faisait ses courses chez le maraîcher, directement auprès de l’éleveur de vaches ou le volailler. Aujourd’hui, et de part notre rythme de vie, on fait souvent nos courses en magasin et quand on le peut aux Halles ou au marché selon les possibilités de chacun. Mais quand on y regarde bien, pour les fruits/légumes sur le marché par exemple, leur étal est toujours immense, très achalandé, coloré, attrayant alors que la majorité des produits ne sont pas de saison ou tout simplement cultivés à l’étranger. Quid du bio, de l’agriculture raisonnée, des sols propres et propices à la bonne croissance des cultures, nous n’y sommes pas pour vérifier.

On a fait cette constatation sur le marché très réputé de notre commune et aux Halles. Aujourd’hui, ce constat m’embête fortement, j’achète chaque semaine des fruits et légumes pour faire les purées maison d’Andréa mais je commence à douter fortement de l’aspect positif (pour la santé) de cette démarche.

Si c’est pour faire des purées avec des légumes de supermarché, je n’en vois pas l’intérêt et j’ai l’impression de mal faire. Ma dernière solution est de me fournir dans un magasin type Biocoop mais tout le monde n’a pas un Biocoop où des petits producteurs pas loin de la maison.

Je serai fortement intéressée par la découverte de l’usine Naturnes afin de découvrir comment sont fabriqués les petits pots pour bébé, connaître leur exigence, leur contrôle. On a beaucoup entendu parler de Blédina, depuis quelques années, a propos de leur sélection de producteurs de fruits/légumes. Ils invitaient des parents témoins à visiter les champs dans lesquels ils se servent. J’ai postulé à chaque campagne mais je n’ai jamais été tirée au sort. J’aurai adoré vivre cette expérience pour voir l’envers du décor et pouvoir vous partager mon ressenti.

Aujourd’hui,je n’ai pas envie de révolutionner notre alimentation. J’ai juste envie de bien manger et ne pas nous faire de mal. Moins en quantité du moins en fréquence mais de la viande de meilleure qualité, faire plus de repas sans protéines (le soir notamment), nous ne consommons déjà plus ou très rarement du pain blanc, on se tourne vers du pain complet, idem pour les pâtes et le riz, on essaie de les choisir complets. il y a moins de mauvaises choses dedans. Mais à quoi bon acheter pour 50€ de fruits et légumes frais chaque semaine si c’est pour offrir à mes enfants des produits de mauvaise qualité ?

Cette réflexion sur notre alimentation, je la mène depuis la naissance d’Andréa puisqu’elle est intolérante aux Protéines de Lait de Vache et j’y reviendrai plus longuement sur le blog. Nous n’avions jamais été confrontés à cela dans la famille. Plus j’en parle autour de moi, plus j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus d’enfants concernés par ce problème. Il y a forcément un lien avec l’évolution de la qualité de notre alimentation, non ?

Alors que faire ? Faire confiance aux industriels qui travaillent de plus en plus la qualité de leur produits ? Continuer à cuisiner maison avec des produits frais de grande consommation ?

Votre avis m’intéresse et il servira peut être à d’autres parents qui se posent la question, merci !

Si toutefois l’aventure #CestMoiQuiFabrique vous tente rendez-vous ici sur le site
=> Croquons la Vie.favicon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *