Et après la sucette ?

ef kid dentiste soin dentaire enfant sucette mâchoire Une des principales étapes du passage du stade de bébé à celui de l’enfant…. l’arrêt de la sucette (cela marche aussi avec le pouce ou le biberon hein!).

Pour Arthur, nous lui avons progressivement proposé de laisser sa sucette à la maison lors de nos sorties. J’ai le souvenir chaque matin en petite section de le voir quitter la sucette au portail de l’école pour pas que ses camarades ne le voient avec ! Le coquin…vouloir faire le grand à l’école mais garder ces petites habitudes qui le sécurisent à la maison. Il en avait besoin, nous avons respecté son rythme. Arrivé en moyenne section, nous lui avons (avec une petite pointe de chantage tout de même oups !) proposé de laisser sa sucette au Père Noël en lui expliquant de manière tout à fait absurde que le barbu récupère les sucettes des grands enfants pour les distribuer aux petits bébés tous neufs !!!) Et grosse surprise pour nous le 24 décembre au soir… on s’est couchés tard ce soir là, il nous a spontanément proposé de laisser ses sucettes au pied du sapin… Du jour au lendemain il ne l’a plus jamais demandé. Il avait 4 ans et 8 mois ! C’était donc le bon moment pour lui.

(Petite anecdote : progressivement quelques semaines avant Noël, j’avais stratégiquement jeté les sucettes que je trouvais un peu partout dans la maison …c’est à dire qu’on en trouve partout au bout de 4 ans sans plus vraiment les voir d’ailleurs lol…afin d’éviter les tentations et qu’il ne tombe dessus s’il en trouvait une mal rangée. 6 mois après Noël…il en trouve une sous son lit dans un bac à jouets … il n’a même pas été attiré de la mettre à la bouche. Il a été la rincer dans le lavabo de la salle de bain et me l’a apporté pour la proposer à sa petite soeur. C’était trop mignon !) Bref une sacré étape franchie pour notre LittleBird.

Nous voilà donc arrivés en 2018, Arthur va avoir 5 ans en avril…nous avons débuté quelques mois plus tôt les rendez-vous de contrôle chez le dentiste. Non pas que notre fils en a besoin mais tout simplement pour l’habituer à cet acte et à cet environnement qui peut faire peur. C’est d’ailleurs très important de les familiariser avec ce nouveau docteur et son cabinet. Lors d’une partie de jeu, il se casse un bout de dent, cela nous oblige à consulter de nouveau pour limer la dent abimée. Cela tombe bien Arthur n’a pas peur, se laisse faire, il repart avec un petit cadeau du cabinet dentaire (ils savent y faire 😉 )… on échange avec le professionnel sur ses jolies dents mais il est vrai que ses quenottes de bébés bien alignées ont laissé place à un léger décalage entre la mâchoire du haut et du bas. L’emboîtement est très bien mais la mâchoire du haut est en avant par rapport à celle du bas. Sa position naturelle mâchoire fermée montre vraiment ce décalage entre les 2 arcades. Ce n’est pas grave en soi, ses dents sont en parfaite santé et il n’y a aucune urgence.

Je demande alors au dentiste s’il y a quelque chose à faire à cet âge pour éviter que ce décalage persiste et on se laisse le temps de voir comment les choses évoluent. Encore une fois il n’y a pas d’urgence. Par contre, je pense que nos choix en tant que parents sont forcément influencés par notre propre histoire et notre vécu. Je n’en fais pas du tout une obsession mais je suis bien contente à 30 ans d’avoir des ‘ »dents droites » car j’ai porté un appareil dentaire pendant 4 ans durant l’adolescence. La période ne fut pas du tout traumatisante, niveau social je veux dire ; mais c’est vrai que je me rappelle avoir souffert, avoir eu mal plusieurs jours après chaque rdv mensuel et ce traitement avait été très contraignant.

Attention, parce que je sens venir les commentaires polémiques, je ne suis pas en train de dire qu’Arthur aurait passé son adolescence avec un appareil mais je suis convaincue que si on peut agir en amont des problèmes et éviter d’arracher des dents ou des soins douloureux, peu importe l’âge, c’est toujours mieux.

L’orthodontie est souvent synonyme « d’appareil pour adolescents » et c’est devenu un sacré business mais faut dire qu’ils font des miracles aussi. C’est également une spécialité qui coûte beaucoup d’argent. A mon époque, mon traitement n’avait pas du tout était pris en charge par la sécu car mon « souci » était surtout esthétique (mes 2 dents de devant étaient totalement tordues sans pour autant perturber mon emboîtement visiblement). Je remercie carrément mes parents de m’avoir apporté ce suivi.

Les méthodes ont évolué et il faut savoir que même certains dentistes sont capables de proposer un tel suivi. Certains se spécialisent et se forment à des méthodes moins invasives, je trouve ça bien d’en être informés, j’ai découvert ça par hasard finalement et les conséquences sur le corps sont parfois dingues. Savez-vous qu’il peut y avoir un rapport entre un souci dentaire et une scoliose ? un lien entre le position de la langue et de futurs soucis respiratoires tels que des apnées du sommeil ?

Lors de différents échanges avec le dentiste, il me donne de la documentation concernant l’appareillage des enfants avant 6 ans, sur dents de lait donc. On n’arrête pas le progrès ! Encore une fois, je pense qu’il faut faire confiance à son instinct. Après plusieurs mois de réflexion, nous avons repris contact pour étudier un peu mieux la situation. Le plus important c’est d’en parler avec l’enfant et Arthur était carrément ouvert à l’idée de porter une gouttière quelques mois. Cette idée ne l’effrayait pas du tout. J’ai découvert par la suite qu’il grince des dents la nuit. Le port d’un appareil peut lui permettre de perdre cette « mauvaise habitude ».

Niveau coût : cela est un peu du cas par cas. Personnellement, nous n’avons pas eu grand chose à notre charge entre la prise en charge orthodontie de la sécurité sociale et notre mutuelle mais là ben il faut faire des devis !

Je vous laisse ici quelques éléments concernant le traitement que nous avons suivi : il s’agit pour nous d’agir sur la croissance des mâchoires et non sur les dents bien sur. Nous avons vraiment pris ça pour une rééducation, une perte de mauvaise habitude, l’acquisition d’une bonne position de la langue. Arthur a pu choisir le coloris de sa gouttière, bleu bien sur^^. Le traitement était prévu pour 6 mois, nous l’avons débuté en avril 2018. La préconisation que nous avons reçu : que l’enfant porte la gouttière chaque nuit + 1h par jour (sans parler idéalement !). Dès le premier jour, Arthur a accepté de porter la gouttière 1h le soir avant de se coucher, le temps du bain, de l’histoire et éventuellement un petit dessin animé pour passer ce petit temps sans parler. Porter la gouttière la nuit a était plus compliqué, ça l’a vite gêné pour s’endormir. Il a fallut attendre 4 mois pour que de lui même il me demande de la mettre au coucher, encore une fois j’ai préféré le laisser gérer et aller à son rythme.

Contrairement à l’adolescence le fait que ce soit une gouttière (comme un dentier de rubgyman !) totalement amovible est je trouve un sacré point positif. Pas de bague, pas de fil, pas de fer dans la bouche. Pas d’intervention manuelle, pas de manipulation ni de pince. Seul l’enfant est maître de son traitement. Evidemment il y a des jours où le port de la gouttière est déconseillé notamment en cas de rhume ou toute autre maladie qui puissent gêner la respiration et le confort de l’enfant. Vous l’aurez compris, le plus gros du travail se fait pendant le sommeil.

Nous venons de faire une visite de contrôle et le résultat à M+6 est assez spectaculaire alors qu’Arthur n’a porté la gouttière la nuit que depuis 2 mois. Comme il a mis du temps à vraiment entrer dans le traitement, on se laisse jusqu’à la fin de l’année 2018 pour terminer la rééducation. A ce jour, ses 2 mâchoires sont de nouveau alignées quasi parfaitement, c’est bluffant.

J’ai également pleinement conscience que nous ne sommes à l’abri d’avoir recours à un appareillage un peu plus tard lorsqu’Arthur sera plus grand mais je suis convaincue que ce petit traitement l’aidera à mieux respirer, mieux positionner sa langue et mieux s’exprimer également.

Aujourd’hui, j’aimerai aider Andréa 2 ans à limiter au max la sucette pour qu’éventuellement elle n’est pas besoin de tout ça un jour mais ça seul l’avenir nous le dira ! Je me laisserai bien tenté par une transition grâce au Machouyou, un dispositif qui permettrait de sevrer l’enfant du pouce et de la tétine pour préparer au mieux l’arrivée des dents définitives.

Vous connaissez ? Votre enfant porte le Machouyou ?

Si votre enfant suit un traitement par gouttière votre retour d’expérience peut servir à d’autres parents en commentaire !favicon

Astuce bébé pour boire de l’eau

C’est une astuce que j’avais déjà partagé sur le blog il y a 3/4 ans pour inciter bébé à s’hydrater quand il fait chaud alors je vous en reparle aujourd’hui. La marque d’eau pour bébé Mont Roucous propose chaque année de vous offrir une tétine adaptable Clip Teat à clipper sur une bouteille de BabyMax 25 cl. Grâce à cette tétine, bébé pourra boire de l’eau en toute autonomie.mont roucous clip teat tetine adaptable bébé hydratation bouteille biberon Continuer la lecture

J’ai visité l’usine Naturnes de Nestlé !

J’ai publié un article il y a quelques mois à propos d’une question que je me posais, au sujet des repas que je donnais à mon bébé, le combat du fait maison VS les petits pots industriels, ici. Ce jour là, j’avais vu à la TV une publicité du groupe Nestlé qui proposait à ses consommateurs de venir visiter l’usine Naturnes située à Arches (Vosges). De la même manière, le programme #cestmoiquifabrique proposait également de visiter les usines Vittel, Purina, Nescafé, Mousline – Pour toutes ces marques le tirage au sort a eu lieu début mai. 

Accompagnée de 5 consommatrices (tirées au sort), une salariée du siège (tirée au sort également), quelques journalistes et 3 blogueuses (Première fois maman, La Mite OrangeLittle Mum Sunshine), j’ai pu visiter et rencontrer les acteurs qui font vivre cette usine et fabriquent les petits pots pour bébé Naturnes. nestlé natures usine #cestmoiquifabrique Continuer la lecture

Nouvelle routine change :découverte des produits Tidoo

On a tous entendu parler de l’étude du magazine 60 millions de consommateurs à propos des couches pour bébé, leur composition plus ou moins cracha selon les marques. Chacun fait ses choix, il y a les pro couches lavables, ceux qui trouvent efficaces les couches jetables de marque de distributeur, (entendez par là anti fuite bien sur!) d’autres font confiance à une multinationale très connue. Chaque choix se respecte, le principal étant d’être à l’aise avec ses envies, ses besoins.

J’avoue que toutes les informations sorties à propos de la composition des couches m’a beaucoup alarmé ; surtout à propos des perturbateurs endocriniens, que l’on souhaite limiter au max pour Andréa depuis sa naissance en raison de son hypothyroïdie congénitale. La marque Tidoo m’a proposé de découvrir leur gamme de produits Bio pour Bébé et en particulier leurs couches jetables écologiques bébé Made In France, cocorico !

https://www.instagram.com/p/BS3yTVQDjQJ/?taken-by=chloemylittlebird

 

 

Continuer la lecture